Bâtiment

Top10 des rénovations de bâtiments et maisons en pierre

Rénover un bâtiment ou une maison en pierre est fréquent ! En effet, chaque année la construction de bâtiments neufs ne représente que 1% du parc existant. Nous vous proposons ici 10 projets inspirants utilisant ce matériau. De la pierre de taille au moellon en passant par la pierre sèche, nous vous présentons un large panel de rénovations de maisons et bâtiments anciens.

1. Rénovation performante et accessible à tous d’une maison ancienne

En France 56% des bâtiments sont des maisons individuelles. Ce chiffre monte même jusqu’à 90% dans certaines zones rurales selon l’INSEE. Il est donc essentiel de rendre la rénovation de maison en pierre accessible à tous. C’est ce que propose cette étude de cas facilement reproductible.

Avec moins de 50 000 euros de travaux, dont la moitié subventionnée, les propriétaires ont ainsi pu réduire leur facture énergétique par 7. Datant de 2016, cette rénovation ne fait pas intégralement appel à des matériaux biosourcés pour des raisons économiques. Ils auraient permis de réduire l’empreinte carbone du projet et de conserver une excellente perspirance de l’enveloppe. Ce serait aujourd’hui possible avec le fort développement de certaines filières et la baisse des prix.

Plus d’information sur cette restauration de maison en pierres ancienne destinée au plus grand monde

2. La maison des charmilles : réhabilitation d’une maison en pierre dans une zone à risque

Il y a encore peu, cette maison ancienne aurait probablement été détruite ! Petite, peu confortable et située sur un sous-sol à risque, elle n’avait que son charme comme argument pour séduire une famille. Heureusement, il existe aujourd’hui des solutions pour réhabiliter ce type de bâtiment. De la maison, l’architecte n’a gardé que les murs. C’est ensuite une structure en fer qui a permis d’élever un second niveau en surélévation pour augmenter le nombre de pièces.

La structure en métal à six micropieux permet ainsi de répartir le poids. Ce matériau s’avère aussi léger par rapport à d’autres solutions. Afin de conserver l’inertie thermique de la partie en pierre, un effort important a été fait sur l’isolation du 1er étage. Malgré un résultat excellent sur le plan énergétique (étiquette énergétique A), l’architecte confesse néanmoins un petit loupé sur le déphasage. L’utilisation de matériaux biosourcés aurait en effet apporté un confort d’hiver équivalent tout en améliorant celui d’été (à découvrir dans l’étude de cas complète en lien 😊)

En savoir plus sur cette rénovation ne consommant que 48 kWhep/m2.an (RT2012)

3. Copropriété rue Albert : une ambitieuse rénovation doublée d’un embellissement de façade

En découvrant en 2008 le programme « Copropriété Objectif Climat », le conseil syndical de la copropriété du 60 rue Albert a décidé d’aller au-delà d’un simple ravalement de façade. Un audit énergétique a été demandé et une rénovation ambitieuse a finalement été actée à l’unanimité : isolation des sols et murs, toits, changement des fenêtres, VMC, éclairage et chauffage. L’ambition n’est pas seulement technique, ce projet montre qu’il est possible de rénover performant en copropriété.

Les travaux réalisés lors de la première phase (isoler toute l’enveloppe du bâtiment, mise en place d’une VMC et de LED) ont permis à la copropriété de diviser par plus de 2 ses consommations en énergie, et de passer d’une étiquette G à D ! A côté de l’amélioration de ses caractéristiques thermiques, l’esthétique du bâtiment s’est lui aussi grandement amélioré. La deuxième phase de travaux apportera des performances encore meilleures.

Pour savoir comment se déroule un processus de rénovation en copropriété, découvrez l’étude de cas complète

4. Réhabilitation d’une maison en pierre à Saint-Cast

Cette ancienne maison de vacances familiale à Saint-Cast a été construite en 1920 et n’avait encore jamais été rénovée. Construite entièrement en pierre avec une orientation plein sud, les meilleures conditions étaient réunies pour investir dans une rénovation durable, en grande partie biosourcée et économe. Ainsi, d’un ajout initial d’une terrasse, le propriétaire s’est finalement décidé à opter pour un chantier complet visant à améliorer les performances thermiques et le confort.

Il a donc été décidé de réorganiser la redistribution des pièces, tout en conservant le rectangle d’or déterminant la position des ouvrants. Le choix du matériau de construction s’est porté sur le bois et les biosourcés. L’excellente perspirance de ces matériaux permet en effet une belle complémentarité avec la pierre. Le bâtiment est isolé en laine et fibre de bois, un système de géothermie et de récupération des pluies, permettent de réduire considérablement les besoins en électricité et en eau. Le propriétaire était tellement satisfait du résultat qu’il a sollicité l’entreprise prestataire pour une autre réalisation !

En savoir plus sur la réhabilitation d’une maison en pierre à Saint-Cast.

5. Réhabilitation de la pension de famille « Le Lubidet »

Le Lubidet est une ancienne cité ouvrière construite en 1910. La réhabilitation a permis de transformer les petites maisons en pension d’accueil pour des personnes en difficulté sociale. La rénovation des bâtiments, importante de par sa portée sociale, s’est réalisée autour de la création d’un espace collectif performant, faisant appel à de la paille locale et à une ossature bois.

Animé d’une forte volonté de mettre l’accent sur la performance énergétique et environnementale des bâtiments, le choix a été fait de marier la pierre aux matériaux de construction biosourcés, tels que la laine de bois en pare-pluie, le bois lamellé collé et la paille. Ce dernier matériau est aujourd’hui de plus en plus utilisé, puisqu’il permet d’allier, circuit court, performance thermique et environnementale à des coûts maîtrisés. Cette rénovation peut être qualifiée de frugale. Les contraintes économiques, mais aussi de solidité des solutions retenues pour éviter les maintenances trop lourdes ont nécessité d’aller à l’essentiel, tout en conservant un confort et une efficacité énergétique de premier plan. Le projet a ainsi été récompensé du premier prix « Confort et santé » des Green Solutions Awards de 2019.

Pour en apprendre plus sur la réhabilitation de la pension de famille du Lubidet.

6. L’ambitieuse rénovation de la « Grande Halle » à Lyon

Voici un projet très ambitieux : la restructuration de la « Grande Halle », une ancienne friche industrielle. Les 20.000m2 ont été transformés en bureaux répartis en 3 bâtiments sur un campus. La biodiversité urbaine est au cœur du projet, puisqu’à ces espaces de travail s’ajoutent près de 900m2 de jardins paysagés !

La réhabilitation du bâtiment apporte des solutions innovantes pour concevoir un espace durable et adaptable. Un système performant de géothermie et de rétention des eaux pluviales, une ossature en bois ont ainsi été utilisés. L’accent est notamment mis sur la limitation aux matières premières non renouvelables et une gestion économe de l’eau. Ces efforts permettent au bâtiment d’atteindre un niveau RT 2012 -25% par la mise en œuvre d’énergies renouvelables.

En savoir plus sur la restructuration de cette ancienne friche industrielle à Lyon.

7. Rénovation d’une écurie en maison à Plouguin

Place à un projet très atypique : la transformation de l’ancienne écurie d’un moulin en maison ! Le projet a été mené par l’Atelier Philippe Madec, fer de lance des démarches frugales. Le niveau d’exigence environnemental est élevé, autant pour la performance énergétique que l’empreinte carbone des matériaux utilisés.

L’approche écoresponsable du projet se fait au travers du recours à des artisans locaux, la récupération des eaux de pluie, le traitement autonome des eaux usées, etc. La ventilation est naturelle, les flux d’airs nécessaires à celle-ci étant obtenus grâce aux pièces communicantes sans portes et à des dispositifs de régulations installés au-dessus des ouvertures. Une des particularités de cette rénovation est également l’épais enduit chaux-chanvre intérieur qui fait office d’isolant.

Plus d’informations sur la rénovation d’une écurie en logement.

8. Rénovation d’une longère ancienne à Lurais

Place à une étude de cas d’une autre échelle : une longère de 75m2 dans l’Indre. Cette maison a été construite au début du XVIIIe siècle sur le principe de la longère. Elle se caractérise par sa longueur et la succession de ses petites pièces disposées en enfilade. Cette construction, typique d’un habitat rural, est restée sans entretien durant longtemps et a ainsi nécessité une réhabilitation complète.

Le choix des matériaux de rénovations s’est naturellement porté sur des matériaux biosourcés qui sont produits localement, comme du chanvre ou de la paille. Favoriser le circuit-court et réutiliser un bâtiment existant reste le meilleur moyen de rénover bas carbone. Ce projet a été pensé comme une opération exemplaire sur le plan environnemental, mais aussi économique. Le coût de 137.000 € correspond ainsi à la logique économique des rénovations de résidences principales en Touraine. La démarche a été saluée par une mention pour le prix « Énergie & Climats Tempérés » au niveau France des Green Solutions Awards 2019 !

Pour approfondir le cas exemplaire de cette rénovation de longère à Lurais.

9. Rénovation d’une ancienne usine en pierres à Strasbourg

Classée aux monuments historiques, la Manufacture des tabacs de Strasbourg a fait l’objet d’une réhabilitation complète. L’enjeu était de transformer cette ancienne usine en un espace multi-usage s’insérant dans un quartier en pleine rénovation urbaine.

Il s’agit d’un exemple parfait de rénovation en prenant en compte l’existant. Ainsi, les murs épais n’ont demandé aucune isolation particulière du fait de leur inertie thermique. L’ancienne chaufferie et ses galeries techniques ont été réutilisées pour abriter la nouvelle chaudière et permettre le passage de la plupart des réseaux. Enfin, l’opération autour de l’hostel a permis d’expérimenter la création et l’utilisation des maquettes numériques BIM sur des opérations de réhabilitation.

Pour en savoir plus sur la rénovation de la Manufacture des Tabacs de Strasbourg.

10. Mise en valeur d’un immeuble haussmannien en plein cœur de Paris

En plein centre de Paris, dans le 9e arrondissement, s’élève un immeuble de 3 500m2, construit en 1864. Celui-ci s’inscrit dans un ensemble architectural remarquable englobant l’église de la Trinité. Le programme de sa rénovation, appelé THEODORE en la mémoire de son architecte, joue sur deux temporalités : la préservation du passé, avec la restitution de l’état d’origine de sa façade, et la prévision du futur, en offrant aux futurs occupants du bâtiment un cadre de vie convivial.

Sa rénovation s’inscrit donc dans une démarche rigoureuse de développement durable, avec sa volonté de respecter les certifications environnementales BREEAM® et HQE™. L’édifice étant classé, il a été décidé de conserver sa façade d’origine.

En savoir plus sur le programme THEODORE en plein centre de Paris.

Vous connaissez un bâtiment en pierre joliment rénové, n’hésitez pas à nous le dire en commentaire !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :